De l'avant invariablement
projet chorégraphique 2004
 
 
Les gens du quai compagnie
création au festival Montpellier Danse 04

chorégraphie
Anne Lopez

musique François Lopez

danseurs Karine Trélon, Ayelen Parolin, Rudi Van Der Merwe, Laurent Pichaud, Anne Lopez, Pep Garrigues

musiciens Frédéric Tari (violon), Marc Gilet (violoncelle), Marc Siffert (contrebasse), François Lopez (mix & électronique)

rédaction du livret Céline Mélissent

livret web Clément Charmet (panoplie.org)

éclairagiste Alain Paradis

régisseur lumières Ollivier Lacroze

costumes Stéphanie Boué

scénographie Cédric Torne

diffusion Laetitia Hebting



coproduction Centre Chorégraphique National Montpellier LR, Festival International Montpellier Danse, Théâtre de Nîmes, Culture 2000 program of the European Union, DanceWEB-Europe



compagnie subventionnée par la Ville de Montpellier, le Conseil Général de l’Hérault, le Conseil Régional Languedoc-Roussillon, la Drac Languedoc-Roussillon

livret  

découvrez ici le matériau de départ qui a servi à la création de la pièce :

danse
> répertoire de gestes
> partitions chorégraphiques

musique
> partitions musicales et extraits MIDI

adaptations
ce livret est libre d'utilisation avec mentions obligatoires des auteurs, merci de nous informer de vos éventuelles adaptations :
infogensduquai.org

> images


contributions  

> vous pouvez proposer de nouveaux gestes pour enrichir le répertoire :

ecrire un geste

[english text below]

De l’avant invariablement
est un projet chorégraphique qui comprend trois volets : l’écriture, la création et les multiples versions possibles proposées par d’autres créateurs.

Le premier temps, a consisté à écrire l’équivalent d’un livret pour ballet classique dans sa version contemporaine. La recherche et la notation se sont effectuées en l'absence des interprètes. Il en résulte une partition chorégraphique pour six danseurs et, une partition musicale pour trio à cordes et musique électronique.
L’écriture chorégraphique repose sur une libre adaptation de la Gradiva de Jensen. Roman dans lequel un homme obsessionnel et fantasque cherche “l’objet de son désir”, où rêve et réalité se mélent intimement jusqu’au dénouement. Anne Lopez a transcrit sur partition une typologie de mouvements, significatifs de son histoire et de l’histoire universelle.
L’écriture musicale se réfère aussi à une certaine tradition, classique, mais délibérément dans l’intention de jouer et de se jouer des codes et des conventions. La construction s’appuie sur un jeu de questions réponses entre instruments à cordes et sons électroniques.

Le second temps a consisté à créer concrètement cette pièce. Chaque interprète a du traverser les partitions et trouver sa place. Le processus basé sur une écriture formelle (traits, signes, codes), a permis un engagement des interprètes qui a généré spontanément des inter-relations entre les personnes. Peu à peu, l'interprétation a créé une fiction, un scénario faisant se succéder des moments de réalité et de rêve. L'écriture s'est prolongée aussi bien par extrapolation que par simple appropriation. Ainsi le récit est ouvert et se construit par strates, mémoire activée des corps en constante recherche. C'est sans doute pour cette raison que De l'avant invariablement nous amène ailleurs que là où nous croyons être.

Le troisième volet proposerait à une compagnie invitée de créer sa propre version de la pièce. L’idée serait donc que les représentations des deux compagnies aient lieu dans un même temps. De l’avant invariablement est un travail évolutif qui bien que très écrit, induit dans son concept même la possibilité d’être modifié, amplifié ou prolongé.



De l'avant invariablement  ( Move forward, always ! )
a choreographic project
a creation for the 2004 edition of the Montpellier Danse Festival, France


De l’avant, invariablement’ is a choreographic project in three sections: the script-writing, the creation, and the different interpretations proposed by other creators.
 
The first section (script-writing) consisted in writing the contemporary equivalent of a classical ballet libretto. The players weren’t involved in the research-and-notation part. The result: a choreographic and musical score for six dancers, involving a strings trio and electronic music.
 
The choreography is loosely based on Jensen’s ‘Gradiva’, a novel depicting an obsessed and whimsical man in his seek for the “object of his desire”, and where dream and reality are intricately intertwined. In her score, Anne Lopez transcribed a typology of motions linked as much to her specific story as to universal history.
 
The score also adheres to a classical-ballet set of rules, but is deliberately and playfully mocking codes and conventions. In the score’s musical structure, strings and electronic music constantly reply to each other.
 
The second section consisted in the actual creation of the play. Each player had to ‘walk’ through the score in order to find his or her place. A process based on a formal way of writing (dashes, signs, codes) led the players to full implication and interacting. Progressively, they created a fiction, a scenario alternating between reality and dream. The writing evolved, as much by extrapolation as mere appropriation. As a result, the narration becomes an open collection of  strata, bodies constantly exploring, their memory fully alert. This is probably why ‘De l’avant, invariablement’ leads us to a much unexpected destination.
 
The third section should feature a guest company in its own creation of the play. Ideally, both companies should perform simultaneously. ‘De l’avant, invariablement’ is evolutive work and, though strictly written, retains in essence the ability to be modified, amplified or prolonged.

vidéo

 

réalisation web clément charmet (panoplie.org)

les gens du quai   /   accueil . création . compagnie . contact